Le doctorant, inscrit au doctorat, poursuit des études de 3ème cycle (les seules désormais en Communauté Française de Belgique) dans une université et est donc bien un étudiant. D’autre part, il exerce une activité professionnelle plus ou moins liée à sa thèse, au sein ou à l’extérieur de l’ULg.

Dans la plupart des cas, il est intégré dans les services universitaires comme un jeune chercheur qui contribue aux travaux de ces unités. A ce titre, en phase avec la recommandation européenne de la Charte du chercheur, il se considère donc aussi comme un professionnel, puisqu’il est rémunéré pour poursuivre ses recherches comme une activité régulière, éventuellement en parallèle d’une activité pédagogique. Au jour le jour, les doctorants n’effectuent pas vraiment de distinction entre les deux statuts, accomplissant des tâches assez semblables à celles de n’importe quel collègue – chercheur, aguerri ou débutant comme lui – mais non doctorant. Il nous semble donc délicat de minimiser un statut par rapport à l’autre au risque de transmettre un message négatif qui peut briser leur dynamisme et leur esprit d’initiative.

doctfin

Au sein de l’ULg, une représentation accompagnée d’élections est prévue pour chacun de ces statuts. Ainsi un doctorant travaillant à l’ULg peut théoriquement considérer qu’il est représenté par des étudiants pour ses préoccupations d’étudiant et par des chercheurs pour ses préoccupations de scientifique. Il existe par exemple de tels représentants au Conseil de Faculté qui définit la politique de la Faculté (missions d’enseignement, etc.) ou encore propose de nouveaux chargés de cours au Conseil d’Administration.

Au sein de ce dernier également siègent des étudiants (7) et des scientifiques (5). Les étudiants sont élus parmi les Conseillers étudiants (60) élus eux-mêmes par l’ensemble des étudiants lors d’élections se déroulant annuellement en mars. Les scientifiques, quant à eux, sont élus au suffrage universel tous les 4 ans en mai-juin. Avant les élections étudiantes, les doctorants travaillant à l’ULg sont donc invités à choisir à quel corps ils veulent s’associer suivant le principe d’un homme-une voix. Cette année, 2 doctorants (sur environ 1500) ont exprimé le choix d’être repris sur les listes étudiantes et l’un d’eux a été élu au Conseil étudiant le 25 mars dernier.

L’élection des représentants du personnel scientifique au Conseil d’Administration du 3 juin prochain concerne donc la plupart des doctorants travaillant à l’ULg. Les candidatures doivent être déposées entre le 4 et le 8 mai et seront connues le 11. Parmi les dossiers que ces futurs représentants seront amenés à gérer, on retrouve par exemple la mise en place du projet pour l’ULg présenté par le Recteur en octobre dernier qui touchera directement les doctorants à plusieurs égards.

En effet les doctorants pourront vraisemblablement jouer un rôle participatif à différents niveaux comme ils le font déjà actuellement : certains sont représentants du personnel scientifique dans les Conseils de Faculté ou au Conseil Universitaire du Personnel Scientifique (3 doctorants sur une vingtaine de membres), d’autres sont représentants des étudiants au Conseil étudiant ou jouent un rôle consultatif pour les collèges de doctorat (ils sont en général également relais du ReD). Demain peut-être pourront-ils jouer un rôle plus officiel vis-à-vis des collèges de doctorat pour une partie conseil (les collèges sont assimilés à des jurys) ou seront-ils amenés à être représentants dans les futurs Conseils d’Institut… En tout cas, la réflexion est amorcée (cf. blog du projet pour l’ULg) et mérite certainement qu’on s’y intéresse !